Les examens de la thyroïde réalisés en cabinet, à Paris

L’examen de la glande thyroïde qui, en captant l’iode (à travers des aliments riches en iode, comme les produits de la mer et le sel), produit les hormones thyroïdiennes indispensables au fonctionnement du corps. En cas de carences, ces hormones trop peu présentes dans l’organisme ne permettent pas aux organes de fonctionner correctement. On parle alors de dysfonctionnement thyroïdien.

En premier lieu, pour confirmer ou non la présence d’une atteinte thyroïdienne, le Dr Aïdan prescrit un examen de la thyroïde permettant d’évaluer l’ampleur de l’anomalie. À la suite de celui-ci, si des nodules de la thyroïde sont détectés, il est alors essentiel de déterminer si ces cellules sont malignes (cancéreuses) ou bénignes (non cancéreuses). Si un nodule cancéreux, ou un cancer de la thyroïde, est décelé, il est alors conseillé de se faire opérer. La thyroïdectomie, une opération chirurgicale courte, peut aujourd’hui être robotiquement assistée. Une technique créée en Corée du Sud, moins invasive et plus précise que l’opération traditionnelle, grâce à un robot chirurgical ultra précis, associé au savoir-faire du chirurgien.

Comment se déroule une consultation de chirurgie thyroïdienne ?

La palpation du cou

Réalisé par le médecin, ce premier examen est le plus simple et le plus direct. Il permet d’apprécier les caractéristiques de la glande thyroïde et d’éventuellement déceler un goitre (une enflure ou des ganglions lymphatiques enflés) ou des boules, appelés nodules.

Les examens biologiques

Après un examen clinique (une palpation du cou et des ganglions avoisinants), un bilan thyroïdien peut être prescrit. Cette prise de sang a pour but de mesurer les hormones T3, T4 et TSH produites par la thyroïde, afin de déceler d’éventuelles anomalies dans leur production.

L’échographie : examen de référence

Examen du cou qui permet d’obtenir des informations essentielles sur les éventuels nodules présents : nombre, dimensions, contenu solide ou liquide, et autres caractéristiques. Elle permet en outre d’examiner les chaînes ganglionnaires du cou.

La ponction cytologique : examen clé des nodules

Geste peu douloureux et sans danger (souvent effectué sous contrôle échographique) qui consiste en le prélèvement des cellules dans un nodule avec une aiguille fine. Le produit de la ponction est ensuite étalé sur des lames de verre pour analyse au microscope.

La scintigraphie : plus rare aujourd’hui

Injection par voie intraveineuse d’un produit radioactif (isotope de technétium ou iode), qui va se fixer préférentiellement dans la thyroïde. Le patient est ensuite allongé sur le dos et une caméra, placée au-dessus de lui, va détecter les rayonnements émis par le produit radioactif. On peut détecter sur l’image les nodules « chauds » ou « froids » selon qu’ils fixent ou non l’isotope radioactif.